Tamazight

Portail sur Tamazight
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Journées cinématographiques du cinéma amazigh de Barcelone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 1406
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 34

MessageSujet: Journées cinématographiques du cinéma amazigh de Barcelone   Mar 8 Déc - 1:39

Programme :JORNADES DE CINEMA AMAZIC A BARCELONA

Zoom sur le 7ème art d'expression kabyle

Voila que le film amazigh n'est pas seulement l'apanage d'un lieu (Tizi Ouzou) où les pouvoirs publics l'ont cantonné cette année, et intéresse outre mer. C'est ainsi que cette semaine se sont déroulées dans la capitale espagnole, Barcelone, les premières journées cinématographiques du film amazigh. A l'affiche pour représenter l'Algérie, y avait " Mimezrane " de Ali Mouzaoui qui a déjà raflé pleins de prix notamment au festival du film d'Agadir et au festival du film itinérant amazigh fixé cette année et pour de bon à Tizi Ouzou. Ce récit relate l'histoire d'une jolie fille, ainsi nommée pour la beauté de ses tresses qui, malgré la pauvreté, vécut en son village une enfance paisible en compagnie de son ami Hennouche, jusqu'au jour où ce dernier, sur sollicitation de sa copine, brûla un horrible épouvantail planté dans un champ pour effrayer les oiseaux.

La beauté sublime de l'enfant orpheline attirait sur elle la jalousie des filles du village qui lui faisaient endurer de multiples déboires, car ne pouvant rivaliser avec elle malgré les beaux atouts dont elles se paraient, contrastant singulièrement avec les guenilles de la belle. Mais Hennouche est toujours à ses côtés pour la consoler et la réconforter.
Devenus adultes, leur amitié évolua en amour. Cependant, en demandant la main de sa dulcinée, Hennouche découvrit que celle-ci avait été frappée d'une malédiction, l'ayant condamnée à la stérilité, tant qu'elle ne porterait pas les deux bracelets de la fécondité enfouis, l'un, dans les neiges du Djurdjura, sous la garde de Ouaghzene (l'ogre), l'autre est porté par une gazelle, vivant dans un désert lointain.

Le soupirant promit à sa bien- aimée de lui rapporter ces deux anneaux magiques. Réussira t-il dans cette périlleuse entreprise ? Le film était financé par le Fonds du développement des technologies et des industries cinématographiques (FDATIC) et le budget de l'année "Alger, capitale de la culture arabe". En collaboration avec L'École de Cinéma de Barcelone "ECIB", l'Observatoire catalan de la langue amazighe "CLA" ces journées de cinéma amazigh à Barcelone, ont été organisées en présence de nombreux amazighophones de la méditerranée.
Du côté des projections, ladite rencontre était une opportunité pour le grand public pour découvrir encore une fois les films amazighs qui ont brillé dans différentes festivités. Au menu, le cinéma en expression Soussi avec la projection du film "Tizza wul" (les arêtes du cœur) de Hicham Ayouch.

Le cinéma rifain était également au rendez-vous avec la projection de 3 cours métrages, " Aller Simple ", " Muslims in a Church " de Zakaria Bakkali et " Sellam Demetan ", de Mohamed Amin Benamraoui.
Il est à signaler que des débats seront ouverts autour de ces films qui seront animés par des spécialistes en la matière.

C'est ainsi que le poète et écrivain Amazigh résident en catalogne, " Salem Zenia " a donné une conférence sur " La langue amazighe et le défi de nouveaux genres d'expressions : la littérature écrite et le cinéma " alors que la table ronde sur " Le Cinéma et conscience identitaire dans les langues minorisées, le cas de l'amazigh et le catalan " a été animée par de grands cinéastes qui ont tenté chacun de leur côté de réfléchir à ce courant cinématographique minoritaire qui est né à peu près dans les années 90.

Par Rebouh H
source: le maghreb (algérie)

***************************************************************

1re édition des Journées cinématographiques du cinéma Amazigh de Barcelone : Mimezrane d’Ali Mouzaoui représente l’Algérie

À l’initiative de l’observatoire de la langue amazighe de Barcelone (OCLA), des Journées cinématographiques du cinéma amazigh ont été organisées, cette semaine, à la résidence de los investigadores de l’université de Barcelone.

Barcelone (Espagne)

De notre Correspondant

Durant quatre jours, les cinéphiles ont eu le plaisir de découvrir le cinéma d’expression berbère dans ses différentes versions avec quatre films à l’affiche. De tarifit avec le court métrage Aller simple du directeur Zakaria Bakkali, Sellam Demetan de Mohamed Amin Benamraoui au cinéma tchilhit (sud du Maroc), avec le film Tizza wul de Hicham Ayouch au cinéma algérien, dans sa production kabyle, qui était représenté par le long métrage Mimezrane d’Ali Mouzaoui. Comment aborder la création cinématographique amazighe afin de discerner ce qui la caractérise ? Il est utile de s’autoriser d’abord une certaine naïveté, de se détacher, autant que possible, des idées que l’on pourrait avoir. Ainsi, les journées du cinéma amazigh de Barcelone s’interrogeaient et débattaient devant un parterre de cinéphiles. Cela appelle deux remarques, selon les intervenants dans les débats. En analysant la création cinématographique amazighe, le directeur du festival pour l’intégration de Valencia déclarait : « s’il y a une action, cela suppose une intention ou une impulsion. S’il y a un appareil, cela suppose un agencement et une fonction. Ce sont alors les intentions ou les impulsions, les agencements et les fonctions qui nous intéressent dans le développement et la promotion du cinéma amazigh. »

Les organisateurs ont clôturé ces journées par une table ronde réunissant des professionnels du cinéma algériens, marocains et espagnols sous le thème : « Cinéma et conscience identitaire dans les langues minoritaires ». Les intervenants, Ali Mouzaoui, Mohamed lhafi, Ali Aït Mouhoub, Rachid Bouksim, Ignasi P. Ferré i Serra et Isabel Gardela ont débattu de ce sujet, en apportant chacun son expérience dans le domaine. Quant au président de l’Ocla, Mohand Tilmatine, il devait assurer le rôle de modérateur. Au croisement de plusieurs approches, le cinéma amazigh est de « ces productions qui proposent aux spectateurs une balade à travers la mémoire artistique, mettant à l’honneur le cinéma berbère », a déclaré le directeur du festival de cinéma d’Agadir, Rachid Bouksim.

Par ailleurs, Ali Mouzaoui a souligné que « l’émergence du cinéma amazigh doit être conduit par le professionnalisme et la formation pour réaliser un travail dans les normes du 7e art », se référant aux personnes qui arrivent à la production cinématographique pour d’autres ambitions que artistiques. Et d’ajouter : « le cinéma doit s’ouvrir par le dialogue et la compréhension, le respect mutuel, la reconnaissance et le respect de la diversité. » « Le 7e art est pleinement inscrit dans le divertissement de masse, notamment en matière de sensibilisation », a déclaré Hassan Akioud, un des organisateurs de cette première édition, durant la clôture. « La création, écrivait André Malraux, est la lutte d’une forme en puissance contre une forme imitée. » Le problème du cinéma amazigh, sans doute pas le seul, est le suivant : que faut-il pour qu’une forme berbère se répète et qu’en même temps, elle diffère bonnement ? Problème esthétique et éthique, d’abord. Mais conjointement, distinct et mitoyen, historique et politique. Bref, c’est un concept et son problème, aussi dérisoire qu’estimable, est celui des conditions d’un éventuel « devenir amazigh du cinéma ».

Par Ali Aït Mouhoub
source : el watan (algérie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tamazight.forumactif.com
 
Journées cinématographiques du cinéma amazigh de Barcelone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Collection] Films et Romans/Beaux Romans Cinématographiques
» [Débat] Les adaptations cinématographiques : Consécration ou Sacrilège?
» top 10 des saga au cinéma
» Adaptations cinématographiques... Qu'en pensez-vous ?
» Match Point de Woody Allen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tamazight :: Culture et Civilisation :: Culture-
Sauter vers: