Tamazight

Portail sur Tamazight
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mariages forcés et violences intra-familiales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1406
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 35

MessageSujet: Mariages forcés et violences intra-familiales    Jeu 3 Fév - 22:01

Le combat d’une femme maroco-belge

Depuis 2008, l'association “Insoumise et dévoilée” a soutenu plus de 270 personnes qui ont fui des mariages forcés et des violences intra-familiales: des femmes, des hommes, majeurs et mineurs, essentiellement originaires du Maroc. Voici le parcours d'une femme belge d'origine marocaine qui dit s'être déjà heurtée à des problèmes pour rapatrier un jeune enfant belge, retenu par son père, un Marocain polygame.

“La majorité des personnes victimes de mariages forcés et de violences intra-familiales qui s’adressent à notre centre sont des femmes originaires du Maroc, dont 70% de Nador”, constate Karima, fondatrice et responsable de l’association belge “Insoumise et dévoilée”, qui oeuvre dans ces domaines.

Opérations de “sauvetage” réussies en Belgique

En Belgique, plus de 270 personnes ont fait appel à l’association depuis sa création, en 2008. Des opérations “de sauvetage” sont parfois menées: des fuites organisées en l’absence des parents. Une loi belge de 2007, interdisant les mariages forcés, autorise ce genre de pratique lorsqu'il s'agit de mineurs, à condition d'adopter une procédure spéciale: “le mineur dépose plainte contre ses parents et signale son départ volontaire de son domicile familial pour que sa situation devienne légale. Le tout en ayant recours à un organisme, comme le nôtre, associé au service public de la jeunesse”, explique la responsable de l’association. La police s’engage de son côté à ne pas fournir d’information pouvant permettre aux parents de retrouver leur enfant. L’association tente, de son coté, d’instaurer un dialogue entre le mineur et la famille pour trouver une solution.

Une antenne prévue à Marrakech

Mais ce qui fait la force de l’association, “c’est un réseau large avec des antennes dans les différents pays concernés par ces problèmes”, explique la présidente de l’association, qui envisage de lancer dans le courant de ce mois une antenne de “Insoumise et dévoilée” en France, puis au Maroc. Ce nouveau bureau devrait en effet voir le jour à Marrakech d’ici mai prochain “en partenariat avec des acteurs sociaux, commissariats, mosquées et équipes médicales”, espère-elle. Un numéro vert gratuit devrait ainsi être mis à leur disposition.

Une législation marocaine à contre-courant

Alors qu'elle menait une opération de “sauvetage”, vendredi dernier, sur le territoire marocain, elle a été interpellée à l’aéroport de Marrakech. Elle était accompagnée d’un enfant de deux ans qu’elle désirait rapatrier en Belgique. L’enfant de nationalité belge, et sa mère, de nationalité marocaine, étaient retenus depuis juin dernier par le père, un“ Marocain polygame marié neuf fois” affirme-t-elle. Comme il avait confisqué les papiers de sa famille avant de quitter le pays, seul, Karima s’était adressée, selon ses dires, au Consulat belge à Casablanca pour obtenir un permis provisoire pour l’enfant. Il a ainsi pu retourner chez lui grâce à “une autorisation de la maman et à un document de voyage provisoire où la signature des deux parents est normalement exigée mais comme le garçon était malade, ils ont pu obtenir une dérogation”, dit-elle. La mère, de nationalité marocaine, devrait pour sa part bientôt le rejoindre grâce à un nouveau visa.

Karima pensait que “l’autorisation du consulat et celle de la mère, devaient suffire pour sortir l’enfant du territoire” mais ils sont bloqués au moment de passer la police à la frontière faute d'une procuration du père. Ils parviennent finalement, après moults difficultés, à rentrer en Belgique en prenant l'avion depuis Melilla.

L’ambassade de Belgique au Maroc précise “qu’au regard de la législation marocaine, le document de voyage ne remplace en aucun cas la procuration du père, papier indispensable pour passer la police de la frontière marocaine, que ce soit à Marrakech ou à Melilla.”

Alors comment ont-ils pu sortir du territoire? “La police de la frontière marocaine ne nous a tout simplement pas contrôlés”, répond Karima.

Reste maintenant à savoir comment elle parviendra à mener à bien le projet d’installer une antenne de son association dans le pays, si la législation marocaine n'évolue pas dans son sens.

Le parcours d'une battante

L'association “Insoumise et dévoilée” s’est constituée en 2008, après la sortie de son livre (intitulé Insoumise et dévoilée) dans lequel elle raconte sa propre expérience. Née en Belgique, et de parents originaires du Rif, son père, un guide-pèlerin lui impose le port du voile à l’âge de 8 ans, et un mariage à 16 ans à un cousin proche. “Il s’était rendu chez un adoul (notaire) pour obtenir un act de mariage falsifié en lui remettant une procuration verbale,” explique-t-elle. Alors que ses sœurs n’avaient pas pu échapper à un mariage arrangé contre leur volonté, Karima se bat pour obtenir le divorce. Depuis, elle se consacre entièrement à cette cause.

source: aufaitmaroc.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tamazight.forumactif.com
 
Mariages forcés et violences intra-familiales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les mariages forcés
» CHINOISES de Xinran
» [REQUETE] Kit pieton intra-auriculaire HD2
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Kit piéton intra auriculaire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tamazight :: Général :: Actualités-
Sauter vers: