Tamazight

Portail sur Tamazight
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le mouvement du 20 février instrument de l'impérialisme arabe ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 1406
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 35

MessageSujet: Le mouvement du 20 février instrument de l'impérialisme arabe ?    Dim 6 Mar - 9:01

Les manifestations de 20 février que connurent le Maroc ont causé la mort d'au moins six personnes officiellement, mais selon certaines sources officieuses le nombre de mort serait plus important. Mais qui sont ces morts qui ont laissé leur vie et leur proche pour battre le pavé sans se douter du triste sort qui les attendaient ?

Ces victimes sont toutes originaires de localité amazighe, pour reprendre le jargon du makhzen c'est le "Maroc inutile" ou encore "bled siba". Cependant, ce point fut presque jamais relevé comme si on souhaitait dissimuler ou nier leur identité intrinsèque. Ce Maroc autocratique qui fut bâtie sur la haine[1] envers les amazighes maintient une chape de plomb sur le peuple amazighe qui a fini par se déteindre sur des groupuscules s'affirmant du courant démocratique.

Parmi une composante importante du mouvement #20fev, notamment chez les arabophones, on trouve une catégorie d'individu qui reprenne la rhétorique des dictatures arabes à leur compte afin de minimiser et d'étouffer le fait amazighe. La panoplie complète de cette propagande est utilisée, l'anathème, la menace, l'ennemi de l'extérieur... Dans ce contexte à quoi bon se démener pour recevoir mépris et indifférence si c'est pour mettre au jour un "néo-arabisme".

Les soit-disant nationalistes arabistes de l'époque du protectorat agissaient aussi de la sorte. Nos aïeuls qui combattaient l'occupant arme à la main ont sacrifié leur existence pour libérer notre peuple des chaînes du colonialisme, tandis que cette bourgeoisie citadine et arabe haranguait dans leur salon les masses paysannes amazighes à guerroyer. La suite nous la connaissons tous, les amazighes affaiblis par tant d'années de guerre et peu instruits allaient se voir signifier une fin de non recevoir. Le pouvoir, accaparés par les arabistes, allait pousser et accentuer l'arabisation et la marginalisation de notre peuple.

Cette duplicité organisée a joué sur la fibre religieuse et patriotique pour justifier une prétendu unité face à l'ennemie. Notre conscience identitaire peu développée par rapport à ces intellectuels arabes qui ont été éduqués dans cette nouvelle vision du nationalisme arabe qui venait de poindre au XXe siècle, ont su mettre en application leurs objectifs en instrumentalisant nos ancêtres.

Nous voilà héritier de ce passé douloureux, ainsi les événements internationaux ont redonné l'espoir d'un changement politique. Cette espérance passionnelle provoque fougue et enthousiasme au détriment de la raison, à tel point que nous omettons d'interroger notre mémoire qui pourrait nous éclairer sur la marche à suivre pour ne pas reproduire les mêmes erreurs.

La tonalité de ce mouvement #20fev s'inscrit dans ce qu'appellent bon nombre de commentateur et d'observateur "la révolution arabe". Inspirés par ces révoltes arabes, une nébuleuse d'individus ont profité de l'occasion pour lancer un appel à la manifestation, mais dont les objectifs de revendication immédiate sont relativement flou. Ils semblent vouloir remettre en cause les dérives étatiques, toutefois en évitant toute atteinte au caractère identitaire du Maroc fondé sur l'arabité.

Notre région avant la colonisation européenne était désignée dans la littérature la "berbérie", c'est-à-dire le pays des amazighes. Aujourd'hui, il est admis que notre région est un territoire arabe faisant partie du monde arabe. Cette représentation de notre patrie tend à considérer nous autres amazighes comme des citoyens de seconde zone. Si une telle situation perdurent, même s'il y a officialisation de notre culture au niveau constitutionnel, il n'en restera pas moins que nous serons dominé et sous la tutelle des arabistes.

L'image que se fera le monde de notre pays est que nous sommes des arabes, puisqu'à l'échelle internationale cet état adhéra à toutes les instances arabes qui existent. C'est avec cette conception du Maroc que nous devons marquer une rupture radicale. Si révolution il y a, elle doit intégrer dans ses revendications et objectifs la fin, tel que l'a conçu ce régime, de l'arabité de notre pays et bâtir un Maroc amazighe.

Les arabophones (darija) trouveront aussi leur compte dans cette entreprise, car la majorité de nos compatriotes arabophones sont des amazighes arabisés. Tout ce qu'ils chérissent dans leur marocanité de la gastronomie, en passant par les coutumes, les traditions rappellent l'amazighité. Cette aliénation identitaire a détourné bon nombre de nos concitoyens des réels enjeux sociétaux. Tout développement quel-qu'il soit nécessite de manière vital pour l'être humain d'être en adéquation avec soi-même et son environnement.

Pour ce faire, il faut établir une plateforme politique où seront spécifiées ces revendications. Chacune des composantes au niveau individuel ou collectif de ce mouvement doivent au préalable adhérer à ce projet, seule condition sine-qua-non à la participation des amazighes à ce soulèvement, tant que cela ne sera pas entrepris, notre neutralité dans un premier temps doit être notre mot d'ordre. Gardons-nous donc de tout suivisme aveugle et simpliste, c'est la vie de notre jeunesse qui est en jeux, en une journée elle a déjà fauché plusieurs des nôtres.

Ne soyons pas naïf et dupe à la fois, il en va de notre responsabilité envers les futurs générations. Notre tâche est de bâtir une nation à notre image, libre, démocratique et amazighe. Si nous pouvons convaincre et persuader à notre projet de société le plus large possible d'hommes et de femmes de tout horizon, alors cela rendra plus aisé d'aboutir au renversement de ce régime despotique. Cependant, notre intransigeance sur la question doit être ferme, aucune concession n'est possible sur l'identité fondamentale du Maroc, le Maroc sera Amazighe. Par conséquent, jamais au grand jamais une autre goutte de notre sang doit être versée pour servir des intérêts tiers, nous devons retenir les leçons de l'histoire.

--------------------------------------------

note :

[1] :

" Camarades, l’armée française est déjà expulsée, les bases américaines seront bientôt dans l’horizon, mais le grand problème : comment peut on expulser les Berbères? (Allal Al Fassi - 1957)"

" Awbach (hassan II à la télévision publique qui insulte les Amazighes du Rif en 01/1984)"[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tamazight.forumactif.com
 
Le mouvement du 20 février instrument de l'impérialisme arabe ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU] ROCK BAND : Jouer avec plusieurs instrument sur son HD2 [Payant]
» Exposition Turner et ses peintres : 24 février-24 mai au Grand Palais
» Expo photos : Photographies de Jazz en mouvement à Koekelberg
» Vitesse d'obturation pour figer le mouvement
» Week-end de reve au CASTEL CLUB!! du 5 au 7 février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tamazight :: Général :: Actualités-
Sauter vers: