Tamazight

Portail sur Tamazight
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le makhzen veut créer une parodie de musée à Hoceima

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 1406
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 34

MessageSujet: Le makhzen veut créer une parodie de musée à Hoceima   Dim 17 Juil - 6:49

Le projet muséal est réalisé dans le cadre des recommandations de l'Instance Équité et Réconciliation pour panser les blessures d'une mémoire oubliée.

«Il est temps de réhabiliter la culture rifaine trop longtemps marginalisée. Il est temps de redonner leur fierté aux Rifains à travers la réappropriation de leur mémoire», a indiqué Maria Rosa De Madariaga, historienne espagnole et auteure de quatre livres sur le Rif, dont «La Lutte pour l'indépendance» et «La Participation des troupes marocaines à la guerre civile espagnole», lors du colloque international organisé les 15 et 16 juillet dernier, à Al-Hoceima sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI.

Une rencontre placée autour du thème : « Patrimoine culturel du Rif : quelle muséographie ?»
Initié dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l'Instance équité et réconciliation (IER) en matière d'archives, d'histoire et de mémoire, ce rendez-vous scientifique initié par le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), la ville d'Al-Hoceïma et le Conseil régional Taza-Taouanate-Al-Hoceïma, avec le concours du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME), de l'Institut royal de la culture amazighe (IRCAM) et de l'Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine (INSAP), a pour objectif la création d'un musée pour le Rif. Pour alimenter ce musée, plusieurs accords sont attendus. «L'importance du Rif pour la guerre de l'Espagne et les troupes armées espagnoles renforcées par les Marocains ont suscité mon intérêt dans mes travaux de recherche pour cette région. Dans le cadre de ce colloque, il y aura des accords entre l'Espagne et le Maroc pour obtenir des copies d'archives existant déjà dans les musées.

Car nous avons une abondante documentation correspondant notamment aux périodes pré-coloniale et coloniale du Maroc», a-t-elle ajouté. Le colloque a rassemblé plus de 40 chercheurs marocains et étrangers venus d'Espagne, d'Italie, du Royaume-Uni, de France et d'Allemagne, spécialistes de l'histoire et du patrimoine culturel matériel et immatériel du Rif et de la muséographie. Plusieurs établissements publics (institutions du patrimoine, agences de développement, etc.) et de nombreux responsables de la société civile ont participé aussi à ce séminaire afin d'enrichir, par leurs interventions et suggestions, ce projet. «Il y a eu une quarantaine d'intervenants spécialistes d'histoire du patrimoine matériel et immatériel du Rif. Dans ce colloque, il a été question des résultats des recherches et des travaux relatifs à l'évolution du Rif depuis la période préhistorique jusqu'à nos jours. De même, les participants ont discuté des méthodes les plus appropriées pour un dispositif muséal adapté au Rif et susceptibles de mettre en valeur les atouts de la région, que ce soit dans le domaine de l'archéologie, de l'art ou des archives», a souligné M. Ferraj, professeur universitaire à Mohammedia et chargé de mission auprès du CCME.
Loin des discours, sur le terrain, des actions concrètes se précisent. «Le conseil municipal a déjà accordé un bâtiment qui abritera ce musée.

À la suite du colloque, un comité scientifique sera créé pour développer tous les aspects du projet muséal, en étroite concertation avec les parties prenantes, les institutions gouvernementales et les acteurs locaux. C'est un projet pilote qui devrait susciter d'autres initiatives similaires», a-t-il souligné.

Après l'adoption par le Parlement d'une loi sur les archives et la mise en place de l'institution Archives du Maroc, établissement public dirigé par l'historien Jamaa Baïda, le Musée du Rif, dont ce colloque est la première grande étape, constitue un des grands axes du programme de mise en œuvre des recommandations de l'IER en matière d'histoire, d'archives et de mémoire.

source : le matin, journal de propagande du partie l'istiqlal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tamazight.forumactif.com
Admin
Admin


Messages : 1406
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 34

MessageSujet: Re: Le makhzen veut créer une parodie de musée à Hoceima   Dim 17 Juil - 7:20

Cette instance de l'IER n'a jamais voulu traiter des évènements de 1958/59, considérant comme insignifiant cette période, alors que cette révolte juste et pacifique des rifains a été réprimée dans le sang causant la mort de plusieurs milliers de personnes et plongeant le Rif dans un ostracisme d'un demi siècle.

Dans ce contexte comment ce musée va t il refléter la réalité historique, puisqu'il se fera dans le cadre de l'IER, et que cette institution du makhzen créée pour la circonstance nie les crimes du maroc envers les rifains ! Pour de fortes raisons je doute que ce musée mette l'accent sur les atrocités commissent par la dynastie allouie dans le Rif depuis des siècles, mais comme à l'habitude il servira à mettre en perspective une historiographie de propagande !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tamazight.forumactif.com
Admin
Admin


Messages : 1406
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 34

MessageSujet: Re: Le makhzen veut créer une parodie de musée à Hoceima   Mar 27 Sep - 10:15

Les ONG revisitent le musée du Rif

Un musée sur le Rif, une des recommandations de l’Instance équité et réconciliation, devrait voir le jour fin 2012. En attendant, ce sont les ONG qui lancent une série de propositions pour la réussite de cet important projet.


Une vingtaine d’associations locales ont répondu présent, vendredi dernier à Nador.

Le projet de musée du Rif est actuellement au cœur de l’actualité au Conseil national des droits de l’Homme (CNDH). Après un premier colloque scientifique sur deux jours, en juillet dernier, à Al-Hoceïma, une vingtaine d’associations locales ont répondu présent, vendredi dernier à Nador, pour donner leur avis et faire part de leurs propositions sur ce projet. « L’objectif de cette action était de mettre le public au centre du projet muséal», déclare au Soir échos Driss El Yazami, président du CNDH.

Si la vocation de tout musée est d’ordre culturel et historique, le statut du musée du Rif, lui, reste assez spécial. En réalité, son premier objectif est de réconcilier les habitants de la région avec leur histoire. «Ce projet fait partie des recommandations de l’Instance équité et réconciliation [I.E.R.] et, plus spécialement, du volet Archives, Mémoire et Histoire», explique Driss El Yazami. En termes de prévisions, cette institution devrait ouvrir ses portes dans un délai maximum de 24 mois, soit vers la fin de l’année prochaine. «Le travail doit être fait en amont, et bien à l’avance. Nous n’allons pas attendre l’ouverture des portes pour travailler. Nous sommes donc en train de mener un travail de réflexion», argumente le président du CNDH.

Le musée sera installé dans une bâtisse de la Pachaouia d’Al-Hoceïma, datant de 1928 et endomagée par le séisme de 2004. L’appel d’offres pour la rénovation de ce lieu sera lancé en octobre prochain. D’autres étapes s’ensuivront. Le contenu et l’offre du musée seront interactifs. « Les associations étaient presque toutes unanimes à proposer un musée vivant qui incluse aussi bien le passé que le présent», déclare Abdesslam Amakhtari, de l’association Ascitude. Ce dernier est optimiste quant à l’avenir de ce musée. «C’est une façon de préserver la mémoire, et c’est une démarche de réconciliation positive», affirme le militant associatif.

Chacune des associations présentes durant cette rencontre n’a pas hésité à donner sa vision de ce que devrait être ce musée. «Certaines ONG sont allées jusqu’à proposer des détails sur la forme de ce musée, sur les documents et sur les archives qui pourraient être mis en valeur», rapporte Driss El Yazami. Ce dernier a également éludé l’idée d’un musée hors les murs. «Il y a du potentiel pour ouvrir le musée sur toute la région. Il y a moyen de proposer, par exemple, des parcours culturels, sur les traces d’Abdelkrim Khattabi, par exemple», propose t-il.

Rendez-vous dans deux mois

On l’aura compris : il est donc hors de question de créer un musée poussiéreux. «Nous allons nous inspirer des musées interactifs qui existent dans d’autres pays», explique El Yazami. Même son de cloche, du côté de la société civile. «Nous voulons un musée qui soit en même temps un espace culturel», soutient Abdesslam Amakhtari. Une autre réunion avec les associations est prévue dans deux mois pour entrer plus en détail dans les modalités de ce partenariat avec les associations. «D’abord, on s’approprie le dossier et, ensuite suite, on discutera des outils qui seront mis a notre disposition pour travailler activement», déclare Abdesslam Amekhtari. Après l’appel d’offres, pour la rénovation de la bâtisse qui accueillera désormais le musée, viendra le tour d’un second appel d’offres international, pour les études muséales. C’est dire que le projet entame la dernière ligne droite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tamazight.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le makhzen veut créer une parodie de musée à Hoceima   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le makhzen veut créer une parodie de musée à Hoceima
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vraie liberté ne consiste pas à faire ce qu'on veut...
» Majandra et Danny Strong : Souviens-toi... L'été dernier, Scream... (parodie)
» que veut dire:" maitriser un tabac"?
» Qui n'en veut du steak d'éléphant!
» (Grade) Que veut dire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tamazight :: Général :: Actualités-
Sauter vers: